Revue Belge d'Histoire Contemporaine, L, 2020, 2

Het tweede nummer van 2020 bevat vier artikelen / Ce deuxième numéro de 2020 a quatres articles / This second issue of 2020 contains four articles :

Thomas Briamont - La Belgique face à la question allemande pendant la seconde crise de Berlin (1958-1961)

Simon Watteyne - Le coût de la première guerre scolaire et les débats des « Graux impôts » (1878-1884)

Stan Pannier & Frank Caestecker - Pioniers in het consumptiekrediet tijdens de Belle Epoque : twee Belgische casussen

Dominique De Groen en Antoon Vrints - Mijn man moet dagelijks zoowel zijn leven te pand stellen voor het Vaderland als de andere”. Nationale identificatie in armenbrieven uit bezet België, 1914-1918 -

Le deuxième numéro de 2020 a été publié

Ce deuxième numéro de 2020 comporte quatre articles. La première contribution (en français) est l’œuvre du jeune historien Thomas Briamont, titulaire d'un Master en histoire (2018) et d'un Master en Histoire de l’art et archéologie, finalité muséologie (2019) de l'Université de Liège. Son article sur la stratégie diplomatique belge envers le « problème allemand » pendant la seconde crise de Berlin (1958-1961) – en pleine guerre froide – est basé sur son mémoire de maîtrise. À partir du concept de « sécurisation », il étudie comment les représentations belges de l'Allemagne ont contribué à déterminer la stratégie diplomatique pendant cette crise. Le deuxième article (également en français) est rédigé par Simon Watteyne, qui mène actuellement une recherche doctorale sur la politique fiscale belge aux XIXe et XXe siècles à l'ULB. Son article ajoute une toute nouvelle dimension à la guerre scolaire déjà bien étudiée (1878-1884), puisqu’il analyse comment la politique fiscale a été utilisée comme un instrument politique stratégique pour financer la nouvelle législation scolaire. La recherche de Stan Pannier et Frank Caestecker (en néerlandais) porte également sur la sphère financière et économique, mais celle du secteur privé. En se basant sur la manière dont deux petites entreprises belges ont introduit l'instrument du crédit à la consommation à la Belle Époque, ils examinent comment une base prudente a été établie pour la société de consommation ultérieure. Stan Pannier est chercheur au Vlaams Instituut voor de Zee (VLIZ) où il étudie l'histoire maritime des Pays-Bas méridionaux. Frank Caestecker est professeur au département d'Economie de l'UGent et a publié de nombreux ouvrages sur les politiques menées en matière de migration et de gestion des réfugiés ; il poursuit actuellement des recherches sur la politique européenne d'immigration et l'histoire de l'économie financière en Belgique. Le dernier article (en néerlandais) a également été écrit par deux auteurs. Antoon Vrints est professeur à l'université de Gand et spécialiste de l'histoire sociale pendant et autour de la Première Guerre mondiale. Dominique De Groen est historienne, poète et essayiste. Ensemble, ils examinent dans leur article les processus d'identification nationale pendant la Première Guerre mondiale au sein des couches les plus pauvres de la population, sur la base des demandes écrites d'aide matérielle.

Dernières nouvelles

Une réduction de prix à partir de 2019

Numéro double thème 'Congo at War'

Numéro thématique sur l’histoire de la psychiatrie en Belgique

Les ‘Cahiers’ (1970-1995) intégrés dans les archives numériques

Débat sur les opportunités et les risques des Humanités numériques